fbpx
Home haute performance Le Manchester City de Pep Guardiola

Le Manchester City de Pep Guardiola


CONTEXT DE L’ANALYSE

Manchester City a réalisé une impressionnante série de 21 victoires d’affilés en offrant un niveau de jeu spectaculaire. Les hommes Pep Guardiola sont désormais devenus l’équipe à battre en Angleterre comme en Europe, devenant les favoris pour les titres qu’ils concourent.

Chez MBP School of Coaches, nous avons disséqué les points clés de la réussite des Citizens, en approfondissant sur les moments de jeu en phase offensive et la variabilité structurelle durant les matchs.

PHASE D’INITIATION DU JEU

Le première phase à analyser est l’initiation du jeu, d’un point de vue statique (relance du gardien) ou d’un point de vue dynamique (ballon en circulation dans la ligne défensive). Cela signifie, comment allons nous nous organiser, quels sont les comportements que les joueurs montrent et quels sont les objectifs de l’équipe à ce moment.

L’idée générale de jeu du point de vue Manchester City à ce moment, est de commencer le jeu en passant par les joueurs positionnés dans la zone d’intervention (près du ballon), cherchant à progresser en équipe jusqu’à la phase de jeu suivante.

Par conséquent, l’équipe de Manchester se structure en 3-2-3-2 ou 2-1-4-3 conformément à la structure défensive du rival, où les joueurs de première ligne avec le gardien de but et les milieux défensifs sont chargés d’amener le ballon de manière contrôlée à la prochaine phase de jeu.

De plus avec cette structure, les comportements les plus importants sont l’utilisation de la largeur du terrain par les joueurs proche du ballon comme pour les joueurs éloignés, offrant un maximum de profondeur aux joueurs sur les côtés afin de fixer la ligne défensive le plus haut possible et ainsi générer des espaces favorables pour ensuite progresser dans les zones intérieures.

PHASE DE CONSTRUCTION

Dans la prochaine phase de jeu sur la construction. Ce qui veut dire, dans toutes les situations dans lesquelles on se retrouve une fois qu’on a surmonté la première ligne de pressing ou quand le ballon se retrouve dans la zone 2 (zone centrale hors du terrain).

En suivant l’idée de jeu de la phase d’initiation, l’objectif lors de la construction est d’avancer progressivement et en équipe dans la zone d’intervention avec l’objectif d’attirer les joueurs adverses pour ensuite libérer les espaces.

Afin de réussir cela, l’équipe modifie sa structure offensive avec pour objectif d’avoir plus de joueurs dans les lignes devant le ballon avec une formation en 2-4-2-4 où un joueur de la ligne défensive prend de la hauteur tout en conservant la largeur et avec les ailiers continuant d’offrir de la profondeur à l’équipe.

L’une des clés de cette phase de jeu est également la mobilité offensive des joueurs intérieurs, qui tentent d’attaquer les espaces inter-linéaires de l’adversaire, en changeant constamment de position tout en modifiant la structure suivant les situations, en variant d’un 2-4-4 à un 2-4-2-2.

PHASE DE FINITION

Enfin, la dernière phase à analyser est la phase de finition ou pour être plus clair, quand la balle est dans le dernier tiers du terrain.

Dans cette phase de jeu, l’objectif principal de l’équipe est d’amener le ballon à l’intérieur de la zone par des situations de 1vs1 avec les ailiers ou par une passe de rupture à la recherche de l’espace intérieur entre le défenseur central adverse et leurs latéraux.

Par conséquent, l’équipe se structure en 2-3-5, où les deux latéraux de City cherchent le maximum de largeur avec l’objectif de générer des espaces intra-linéaires entre les défenseurs de l’équipe adverse, de plus se rajoutent es deux ailiers «de base» avec l’avant-centre pour faire une ligne de 5 joueurs en attaque. L’objectif est de générer une supériorité numérique lors des situations 1 contre 1 face aux défenseurs adverses afin de pouvoir attaquer avec de mouvements cassants les espaces laissés.

Un autre aspect à souligner dans cette phase de jeu, c’est l’importance des 3 joueurs (le milieu défensif avec les 2 arrières latéraux) qui se mettent à disposition afin d’offrir une ligne de passe afin de basculer le jeu d’un côté à l’autre en recherchant les espaces pour déséquilibrer l’équipe adverse.

RÉSUMÉ DE L’ANALYSE

Une fois l’organisation et les comportements en phase offensive analysés, on peut souligner que Pep Guardiola s’est efforcé de créer une équipe qui domine offensivement, toujours en suivant une même idée de jeu et en étant fidèle à son style.

Par conséquent, Manchester City garde certains de ses principes de jeu durant les phases de jeu mais avec des structures offensives différentes à chaque fois grâce à sa fluidité et adaptativité offensive, ce qui leurs permet d’atteindre leurs objectifs.

Pour finir, chez MBP School nous soulignons l’importance de certains joueurs comme Cancelo, Bernardo Silva et Sterling, qui sont au coeur de ce mécanisme offensif et permettent d’apporter à l’entraîneur beaucoup de solutions tactiques.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Ask for more information