fbpx
Home haute performance Le géant dormant de la Ligue 1

Le géant dormant de la Ligue 1

CONTEXTE DE L’ANALYSE

Le championnat français est plus disputé que jamais, avec une différence de 5 points seulement entre les 4 premières équipes du classement. Dans ces équipes figure le LOSC, qui occupe la première place et se trouve être la grande révélation du championnat.

Lille est une équipe jeune qui a montré jusqu’à présent un excellent modèle de jeu avec des points très importants. Pour cette raison, chez MBP School of Coaches, nous avons mis en évidence les aspects les plus caractéristiques que l’équipe entraînée par Christophe Galtier nous a montré jusqu’à présent.

Pour cela, nous nous sommes concentrés sur son idée générale dans les phases de jeu, en mettant en évidence les points les plus importants dans chacune des phases ainsi que les joueurs qui jouent un rôle important.

PHASE OFFENSIVE

Cette équipe française est une équipe qui privilégie le jeu associatif tout en sachant que sa principale arme offensive est dans une autre phase de jeu. Dans cette phase, l’équipe lilloise tente de générer des supériorités numériques par l’arrière, à partir d’une structure de base de GK-4-4-2 qui fluctue en GK-3-4-3 pour générer une première ligne de GK+3 avec l’objectif de pouvoir avoir une première supériorité. Cela leur permet de sortir le ballon en gardant le contrôle.

À ce moment d’initiation de jeu, le rôle de Fonte devient très important. Le capitaine portugais et joueur le plus âgé de l’équipe est technique, ce qui permet au LOSC d’avoir une construction propre depuis la défense.

Une fois que le ballon se trouve au moment de construction, l’intention de l’équipe est d’essayer d’emmener le ballon de l’intérieur vers les couloirs latéraux où se trouvent les hommes les plus rapides et les plus décisifs.

À ce stade de jeu, le joueur le plus décisif est André. Il est en charge de gérer les temps de jeu à partir d’une position de milieu récupérateur. 

Pour finir, où Lille est le plus à l’aise c’est lorsque le ballon est dans la zone de finition. C’est là que se trouve les joueurs les plus décisifs. Le comportement offensif à ce moment-là est d’attaquer la défense adverse via les couloirs latéraux ou avec des passes verticales pour Ikoné, toujours à la recherche d’attaques rapides et directes dans la but de trouver la balle dans la zone adverse.

PHASE DEFENSIVE

En phase defensive, l’équipe de Christophe Galtier est plus “caméléon”, en adaptant à de nombreuses reprises son comportement défensif à différents moments de la phase adverse. Malgré tout, cette équipe conserve toujours certains points de son modèle de jeu.

L’équipe française a tendance à avoir un bloc défensif compact et fort, plaçant la hauteur de sa ligne défensive non loin de sa surface de réparation. De plus, le positionnement structurel qu’elle utilise est un GK-4-4-2, essayant de réduire les espaces inter-linéaires et dirigeant les attaques des équipes adverses vers les couloirs latéraux. Elle le fait dans le but d’avoir des situations de 2 contre 2 sur l’aile avec l’ailier et le travail défensif de l’ailier, ayant une certaine tendance à diriger ces attaques vers Renato Sánchez, un joueur au profil plus défensif que celui de son coéquipier Bamba.

En revanche, si l’équipe décide de presser dans un bloc plus haut, elle varie son organisation défensive, passant d’un GK-4-4-2 à un GK-4-2-3-1, où le travail de ses deux attaquants est plus important. Dans ce cas là, ils ajustent leur position en couvrant le défenseur central ou en tenant le milieu de terrain de l’équipe adverse. 

TRANSITION OFFENSIVE

Cette phase de jeu est sans aucun doute le point le plus fort de l’équipe. Cela est déterminé par le comportement tactique après la récupération, mais aussi par le profil des joueurs disponibles pour l’équipe.

Les joueurs comme David, Ikoné, Bamba ou Renato sont des spécialistes pour attaquer des espaces favorables de progression et ont aussi une grande capacité socio-affective parmi eux. Cela leur permet d’appliquer différents fondamentaux de jeux clés dans cette phase tels que “alterner support et profondeur” ou “donner une continuité à la progression des coéquipiers”.

De plus, une fois que le ballon est dans le dernier tiers du terrain, le comportement des Lillois est de chercher les couloirs latéraux et de centrer dans la surface pour que David, Ikoné ou l’ailier opposé puisse conclure.

TRANSITION DÉFENSIVE

Le comportement du LOSC dans la transition attaque-défense est étroitement liée aux conséquences de sa transition offensive, où les sous-blocs offensifs sont souvent générés.

Par conséquent, comme l’équipe est « divisée », les joueurs situés dans la zone d’intervention  exercent une pression après la perte, en dirigeant toujours l’attaque adverse vers les couloirs latéraux, tandis que les joueurs les plus éloignés défendent en priorité la voie centrale à travers un bloc moyen-bas.

RÉSUMÉ DE L’ANALYSE

Après avoir analysé quelles idées et comportement généraux caractérisent la révélation de la Ligue 1, nous pouvons souligner que l’équipe dirigée par Christophe Galtier est une équipe très bien travaillée qui sait valoriser ses vertus. Elle est consciente de ses faiblesses et sait les adapter à tout moment à son modèle de jeux selon les caractéristiques de ses joueurs et sait comment s’adapter au contexte généré par l’adversaire.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Ask for more information