fbpx
Home Scouting La préparation physique dans la base du football

La préparation physique dans la base du football

La préparation physique dans la base du football

Il n’y a pas si longtemps, il était courant de voir des joueurs de football courir en continu plusieurs fois par semaine pendant 40 minutes pour travailler leur « endurance physique ». C’est ce qu’on appelait la préparation physique. Dans un sport comme le football où tous les efforts sont généralement fournis avec des changements constants de direction et de rythme (totalement l’inverse de ce qui s’entraînait).

La connaissance et l’étude du sport ont beaucoup évolué ces dernières années, rompant avec les schémas installés depuis longtemps dans le football. Mais même ainsi, vous voyez toujours des parents de joueurs de 8 ans dire à l’entraîneur de leurs enfants qu’il doit travailler plus dur physiquement, comme ils le faisaient avec eux quand ils étaient petits, parce que les enfants ne supportent pas le jeu.

Que doit prendre en compte cet entraîneur de football pour jeunes lorsqu’il décide d’écouter ou non le parent ?

1. Changement social. 

La société a beaucoup affecté la « préparation physique » des jeunes joueurs. Comment ? Il y a quelques années, les enfants n’avaient pas les installations technologiques ou les distractions qu’ils ont aujourd’hui. Cela signifiait qu’après les cours, ils rentraient à la maison pour prendre une collation rapide pour ensuite rencontrer des amis sur la place du quartier pour jouer des matchs de football.

Qu’on le veuille ou non, les expériences motrices et le temps consacré au mouvement et à la pratique du football, en ajoutant en plus les heures d’entraînement au club, étaient bien plus importants que ceux consacrés maintenant, qui ne sont généralement que de l’entraînement, puisque beaucoup de temps passé à l’extérieur avec les amis ont été remplacé pour FIFA sur la Playstation.

Si nous pouvions revenir à ces saines habitudes, ajoutées à une meilleure alimentation, nous sommes convaincus que cela améliorerait beaucoup au niveau conditionnel et de vie de nos jeunes joueurs.

2. Spécificité accrue de l’entraînement. 

Comme nous l’avons dit, avant la préparation physique était basée sur la course à pied. Il s’agissait de courir plus pour mieux se préparer.

Grâce au développement et aux études dans le sport et plus précisément dans le football, nous avons pu constater qu’il n’est pas nécessaire de quitter le ballon pour pouvoir préparer conditionnellement nos joueurs au football junior.

Evidemment, un temps isolé spécifique peut être dédié au travail de force de manière complémentaire par exemple. Mais cela doit être fait tout en jouant avec le type de tâche et d’efforts implicites, les espaces, le nombre de joueurs et d’objectifs. On peut leur donner une orientation plus conditionnelle privilégiant la force, la vitesse ou la résistance de manière spécifique, ce qui est l’objectif final.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Ask for more information